Les Yeux Jaunes des Crocodiles

Nouvelle lecture : Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol

Biographie :

À cinq ans, je suis arrivée en France…Études littéraires, prof de français-latin, voyages, multitude de petits boulots et puis un jour, au hasard d’une rencontre, je deviens journaliste…

Un jour, un éditeur me demande d’écrire un roman. Un roman ! Moi ! Impossible !

Ce sera  » Moi d’abord  » en 1979. Le ciel me tombe sur la tête et le succès aussi. Je file à New York. Changer de ville, de langue, de pays. Voyager, vivre, connaître un autre monde.

Écrire…

Je suis des cours de « comment écrire une nouvelle, un roman, un scénario » à Columbia University à New York. J’y croise des écrivains, des metteurs en scène, des scénaristes. J’écoute, j’apprends, j’apprends encore…

J’écris « La Barbare » en 1981. Puis, toujours à New York, « Scarlett, si possible » et « Les hommes cruels ne courent pas les rues « .

Je prends goût à l’écriture, à la vie qui va avec.
Je n’ai plus le choix. Je ne sais faire que ça.

J’écris des romans (« Vu de l’extérieur », « Une si belle image », »Encore une danse », « J’étais là avant », « Et monter lentement dans un immense amour », « Un homme à distance », « Embrassez-moi »). Des scénarios.

Et des articles. Pour Elle, pour Paris-Match.

On récolte toujours en observant. J’aime apprendre. J’aime la vie, l’amitié, les rencontres, les voyages, l’imprévu. J’ouvre grand les bras, même quand j’aurais envie de les refermer. Tout m’étonne, je ne suis jamais blasée. 
Et de cette étreinte avec la vie naissent des livres…

J’écris, j’écris… »

Quatrième de couverture :

« Ce roman se passe à Paris.
Et pourtant on y croise des crocodiles. Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être. Ce roman est l’histoire d’un mensonge. Mais aussi une histoire d’amours, d’amitiés, de trahisons, d’argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes. Ce roman, c’est la vie. »

Mon avis :

J’ai de suite été attirée par le titre, et le résumé m’a également fait envie.

Pour être honnête, j’ai mis un peu de temps à rentrer dans l’histoire, j’ai été submergée par le nombre de personnages, qui sont je trouve un peu nombreux et on s’y perd vite.

Dans ce livre ressort quand même un personnage principal : Joséphine, on pourrait se dire qu’elle est trop gentille , qu’elle se fait avoir par les autres…mais elle en ressort encore une plus forte.

Énormément de sujet ressorte du livre : la séparation d’un couple, la reconnaissance vis à vis de soi et de la société, la place des enfants et le milieu social.

Ce qui nous conforte dans le fait qu’avec de l’argent, on est pas forcément plus heureux.

Le métier d’écrivain apparait dans le livre, d’une manière très agréable, la vision de l’écrivain, de la place que prend le livre pendant son écriture, que l’histoire peut changer suivant ce qui arrive à l’écrivain dans la vie de tous les jours…

Une lecture légère comme je les aime, pas forcément de l’action tout ça, mais un livre auquel on arrive plus ou moins à se mettre à la place des personnages et de vivre avec eux cette histoire.

Ce livre comprend plusieurs tomes : La Valse lente des Tortues, et les écureuils de central Park sont tristes le lundi.

Je vous retrouve donc pour vous donner mon avis des tomes suivants.

Extrait  : « Elle venait de comprendre quelque chose de très important : quand on écrit, il faut ouvrir toutes grandes les portes à la vie afin qu’elle s’engouffre dans les mots et alimente l’imaginaire  »

« La vie avait continue après, la vie continue toujours. Elle te donnes des raisons de pleurer et des raisons de rire. C’est la vie, Joséphine, fais lui confiance. C’est une personne, la vie, une personne qu’il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t’attrape par les cheveux et te repose plus loin. Parfois elle t’écrase les pieds, parfois elle te fait valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi en accusant les autres, en buvant, en prenant des petites pilules pour amortir le choc. Valser, valser, valser. Franchir les épreuves qu’elle t’envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée. « 

Vous l’avez lu ? donnez moi votre avis ..

Auteur : Katherine Pancol

Editeur  : lgp

Nombre de pages :660

ISBN : 2253121207

Source : Site officiel de Katherine Pancol

6 réflexions sur “Les Yeux Jaunes des Crocodiles

  1. Candy-floss dit :

    Je l’ai lu, il y a maintenant un moment, mais j’en ai encore un très bon souvenir.
    Étrangement, je n’ai pas eu de mal à rentrer dans le livre, et le fait qu’il y ait plein d’histoire différentes (enfin le récit de la vie de chacun) ne m’a pas dérangé plus que ça, même si je dois avouer que certaine m’intéressait plus que d’autres comme celle de Joséphine. On s’attache facilement à elle: trompée par son mari, mise de coté par sa mère au profit de sa soeur, qui se retrouve seule et à écrire un livre à la place de sa soeur… C’est vrai qu’elle s’en retrouve grandit et changer!
    J’ai trouvé ce livre intéressant car il ne ressemblait pas à ceux que j’avais lu jusque là. Il y a tellement de thèmes évoqués comme tu le dis. On nous parle d’amour surtout mais aussi de tromperie, de mensonge, du poids de la vie, de l’égoïsme de certain, qu’il faut s’accrocher à ce qu’on aime faire, etc. Un vrai récit de vie, et qui d’ailleurs est très bien écrit. Je me suis pas ennuyée une seule fois!

  2. Luna dit :

    J’ai découvert ce livre il y a peu de temps et je ne suis pas du tout déçue, au contraire !
    J’ai beaucoup aimé le fait de faire d’évènements simples, des évènements improbables et extraordinaires. L’histoire n’est pas vraiment originale, mais je trouve que les mots sont bien choisis… Je crois que si ça avait été écrit par quelqu’un d’autre ça ne marcherait pas aussi bien !

  3. lowett dit :

    Je l’ai lu et j’ai beaucoup aimé. J’ai aussi lu la suite, « La Valse Lente des Tortures ». Par contre je n’ai pas encore lu le troisième; j’attendais sa sortie en poche mais ça doit être chose faite désormais🙂

    C’est vrai qu’il y a beaucoup de personnages et Joséphine me faisait parfois carrément ch*** mais l’air de rien on est dans l’histoire et on veut connaitre la suite…

  4. Mathilde dit :

    J’ai été pareil que toi, j’ai eu du mal au départ avec tous les personnages. Une fois ce cap la passé c’est plus facile.
    J’ai commencé le tome 2, ce sont 2 livres qui se lisent facilement mais c’est un peu tiré par les cheveux parfois avec des histoires impossibles lol

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s