Sous les couvertures de Bertrand Guillot

Me revoici avec un article lecture, ça faisait longtemps, L’envie de lire étant moins la et souvent je commence à lire et m’endort peu de temps après, cela fait « retarder » un peu cette rubrique du blog.

Sous les couvertures de Bertrand Guillot

 Résumé de l’éditeur : 

« Un samedi soir, une librairie de quartier. Comme toutes les nuits, sitôt le rideau tombé, les livres s’éveillent et se racontent leurs histoires… Mais ce soir, l’heure est grave : les nouveautés viennent d’arriver, et les romans du fond de la librairie n’ont plus que quelques jours pour trouver un lecteur !

Pour sortir par la grande porte, il leur faudra s’unir et prendre la place des best-sellers solidement empilés près de la caisse. Autant dire qu’ils n’ont pratiquement aucune chance…  »

COUV Sous les couvertures

Editions rue Fromentin

Mon avis : Lors de la lecture du résumé, j’ai beaucoup aimé le sujet et j’étais impatiente de lire ce livre.

Un livre parlant de livres ce n’est pas courant et à l’ère du numérique, je trouvais ça assez drole de confronter les avis sur le livre, la lecture, les librairies, les lecteurs…

Seulement au fil de ma lecture, j’y ai trouvé pas mal de longueur. Certes le sujet est intéressant mais la guerre des livres face aux best sellers est trop présente. Un livre en demi teinte pour moi alors que tout se présentait bien.

Je remercie Price Minister pour ce livre recu lors des matchs de la rentrée littéraire.

Pour avoir d’autres avis de ce livre, n’hésitez pas à regarder sa fiche babelio

Et vous, quelle est votre dernière lecture ?

Publicité

Freak city de Kathrin Schrocke

Résumé : Mika vit dans le monde « normal » : ses potes, sa petite soeur envahissante, la musique et sa copine Sandra…qui veut faire une pause. Léa vit dans un monde semblable : sa meilleure amie Franzie, sa famille difficile, le cinéma et les sorties au café Freak City. A une différence près : Léa est sourde. L’histoire d’une rencontre improbable.

 

Mon avis : Un livre lu en peu de jours, dire qu’il m’a plu. Avec ce livre on retombe dans notre adolescence et ces différences. Différences que l’on a du mal à accepter dans cette tranche d’age. Mika, cet adolescent amoureux de Sandra, jeune fille qui aime faire attention à son apparence décide de faire une pause dans leur relation. Par le hasard, Mika rencontre Léa, une jolie jeune fille à l’opposé de Sandra et qui est surtout Sourde. Mika est intrigué par Léa et décide donc de faire plus connaissance avec elle, mais comment communiquer avec Léa ?

Mika se rend compte que dans la société, on ne fait pas de place aux sourds, ils sont mal vus, il a peur de parler de Léa à ses amis. Une amitié va donc se construire meme si il ne va pas toujours etre facile de communiquer malgré les efforts de l’un et de l’autre.

Un roman agréable, on s’attache aux personnages principaux et on a envie d’en savoir plus sur cette relation si différente.

Premier livre que je lis avec ce thème et cela change notre vision des choses.

Et vous, quelle a été votre dernière lecture ?

Les ours n’ont pas de problème de parking

Résumé : Un Hold up entre les fêtes tourne mal. Un vieux monsieur abandonne sa boite à tartines. Le prisonnier le plus célèbre du royaume s’évade. Un chien en peluche part à la recherche de sa mère inconnue. Un gardien de but est mis hors d’état avant le match de foot. Un téléphone se fait écraser en pleine nuit sans témoin. Le père noël a des états d’âme. Un chat sans moustache erre dans la cuisine. Après avoir lu des histoires pareilles, qui prétendra encore que les ours n’ont pas de problème de parking ?

 

Mon avis : Un titre très accrocheur, et un résumé assez décalé, je ne pouvais qu’apprécier. J’avais deja entendu parler de Nicolas Ancion avec son livre « Nous sommes tous des Playmobiles ».

Tout d’abord, en commençant ma lecture, je ne m’attendais pas à lire plusieurs nouvelles de maximum 10 pages chacune. Parfois les nouvelles, ça change un peu d’un roman mais la malheureusement je les ai trouvées trop courte pour pouvoir s’attacher aux personnages.

Petit plus pour la nouvelle « Pas de vacances pour le chien brun » que je vous conseille.

Le Dortoir, nouvelles autour de descriptions de chambres et de leurs occupants, ces nouvelles ne m’ont pas séduites, peut etre un peu trop loufoques pour moi.

Si vous aimez la folie et les nouvelles, n’hésitez pas pour ce livre si non passez votre chemin.

Je remercie le site Babelio pour ce livre reçu lors de la masse critique.

lien du livre sur le site babelio

site de Nicolas Ancion

 

Mauvais genre

A l’occasion de la Bd fait son festival en partenariat avec Price Minister Rakuten , j’ai donc reçu la bd Mauvais Genre de Chloé Cruchaudet.

Résumé de la BD : Paul et Louise s’aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l’enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d’identité, se travestir. Désormais il sera… Suzanne. [D’après l’essai La Garçonne et l’Assassin, éditions Payot]

Editions Delcourt

Photo a trier 1 366

 

Photo a trier 1 367

 

le blog de Chloé Cruchaudet

 

Mon avis : Issu du livre « La Garçonne et l’assassin » de Fabrice Virgili et Danièle Voldman, l’histoire de la bd est assez inédite.

Un déserteur de la guerre, qui pour continuer à vivre sans que l’on ne le reconnaisse, décide de se travestir.

D’une part, le dessin : Une bd principalement en noir et blanc avec quelques touches de couleurs, du rouge en particulier et un travail sur les visages importants.

Dans cette bd, on lit la vie pendant et après la guerre ( l’alimentation, le manque de la famille, la peur, l’indépendance financière des femmes pendant que les hommes sont au front…).

Mais on voit également la vie coté soldat : la peur, les souvenirs de la guerre avec les bruits et les visages de ses anciens compagnons, un état de traumatisme pour vivre normalement au quotidien.

Au fur et à mesure de l’histoire, on découvre donc la part de féminité des hommes par le travestissement, les violences conjugales, l’homosexualité et bien sur la complexité des relations amoureuses.

Une bande dessinée que je vous conseille de lire, on passe un agréable moment auprès de Paul et Louise.

Pour le festival de la bd, je dois noter la bande dessinée, je lui donne donc 15/20.

 

Photo a trier 1 369

Et vous, quelle est votre dernière lecture ?

Calpurnia de Jacqueline Kelly

Nouvelle lecture avec Calpurnia de Jacqueline Kelly

Résumé : Calpurnia Tate a onze ans. Dans la chaleur de l’été, elle s’interroge sur le comportement des animaux autour d’elle. Elle étudie les sauterelles, les lucioles, les fourmis, les opossums.

Aidée de son grand-père, un naturaliste fantasque et imprévisible, elle note dans son carnet d’observation tout ce qu’elle voit et se pose mille questions.

Pourquoi, par exemple, les chiens ont-ils des sourcils ? Comment se fait-il que les grandes sauterelles soient jaunes, et les petites, vertes ? Et à quoi sert une bibliothèque si on n’y prête pas de livres ?

fiche Babelio

 

Mon avis : L’histoire de Calpurnia se passe en 1889. Calpurnia vit dans une famille aisée du Texas, avec ses parents, ses frères, et son grand père. Un grand père assez distant, pas très bavard, toujours dans son laboratoire.

Les vacances d’été arrivent et Calpurnia sort explorer la nature à l’aide de son carnet.

Voyant Calpurnia s’intéresser à la nature, son grand père, un naturaliste, la prend comme assistante dans ses recherches et diverses expérimentations.

Elle  note précieusement ses observations dans un carnet, prend goût à ses expérimentations et envisage meme un avenir à l’université.

Chose impensable à cette époque ou la femme doit savoir coudre, cuisiner et tenir une maison.

Une belle histoire inter générationnelle avec son grand père, ainsi que des questionnements d’ado à l’age adulte.

Et vous, quelle est votre dernière lecture ?